Accueil Plan du site Contacts Boutique Le coopérateur agricole
 
L’avenir de l’industrie porcine québécoise
La Coop fédérée prête à reprendre le collier

Montréal, le vendredi 2 février 2007 – À l’occasion d’une conférence de presse, MM. Denis Richard et Claude Lafleur, respectivement président et chef de la direction de La Coop fédérée, ont exprimé leur préoccupation quant à l’avenir de l’industrie porcine québécoise. Toutefois, ils conservent espoir de voir l’industrie se réorganiser face à la concurrence internationale. À cet égard, ils réitèrent leur volonté à participer activement à cette relance de l’industrie porcine, en compagnie des différents acteurs de la filière porcine. Toutefois, M. Lafleur a tenu à faire cette précision. Nous avons pris acte de la décision qualifiée « d’éclairée » par les représentants syndicaux. Je vous rappelle que ces mêmes représentants ont affirmé que les employés connaissaient les conséquences de leur décision. Malgré cela, ils ont rejeté à 97 % la proposition des dirigeants d’Olymel. Dans un tel contexte, le message des employés était on ne peut plus clair : La relance de l’industrie porcine québécoise se fera désormais sans l’usine de Vallée-Jonction.

D’ailleurs, dans la foulée de la décision d’Olymel de fermer son usine de Vallée-Jonction, le président de La Coop fédérée et du conseil d’administration d’Olymel, M. Denis Richard, a réaffirmé toute sa confiance envers Lucien Bouchard. M. Bouchard a fait un excellent travail jusqu’à maintenant et nous sommes confiants que son expertise sera un précieux atout dans la relance de la filière porcine québécoise a déclaré M. Denis Richard.

Un nouveau modèle
Les problèmes structuraux qui frappent l’industrie porcine nécessitent une réforme en profondeur qui doit permettre de concilier les divers intérêts des intervenants. La Coop fédérée, leader incontesté de l’agriculture québécoise, considère que la quête d’une solution durable demande une réflexion partagée au sein de l’industrie. Le fait d’être impliqué à d’autres niveaux nous donne une perspective encore plus large de la problématique et nous convainc encore davantage de la nécessité d’agir en concertation pour relancer l’industrie porcine, a déclaré le président de La Coop fédérée, M. Denis Richard. Nous croyons important de maintenir la vitalité de notre industrie porcine. Par conséquent, nous devons élaborer ensemble un modèle de production aussi souple que possible afin de répondre rapidement aux impératifs de la mondialisation a ajouté M. Lafleur.

Concernant La Coop fédérée, elle est la fédération des coopératives agricoles du Québec. Fondée en 1922, elle est aujourd'hui la propriété d'une centaine de coopératives regroupant plus de 50 600 membres. Disposant de plusieurs dizaines d’établissements répartis au Québec, en Ontario et en Alberta, La Coop fédérée emploie 12 287 personnes.


Vidéo
Cliquez ici pour visionner l'intégralité du point de presse (Quicktime - 16,5 MB)



- 30 -

Martin Scallon
Directeur, affaires publiques et relations médias – La Coop fédérée
Téléphone : 514 247-8509
Courriel : [email protected]



Retour


Entreprise
Secteurs d'activités Vie associative Environnement Médias Carrières Académie Coop Événements