Accueil Plan du site Contacts Boutique Le coopérateur agricole
 
Les chiffres derrière nos gens

Montréal, le 19 février 2004 – De l’hôtel Sheraton Le Centre de Montréal, le directeur général de la Coopérative fédérée de Québec, M. Pierre Gauvreau, a présenté ce matin les résultats de l’exercice financier terminé le 1er novembre 2003. « La Coopérative fédérée de Québec a réalisé, pour l’année que nous venons de terminer, des ventes de 2,755 milliards de dollars, alors que pour l’exercice précédent elles avaient été de 2,480 milliards de dollars. »

La hausse des ventes de 275 millions de dollars résulte d’une croissance généralisée des volumes associée à des hausses de prix pour plusieurs activités des divisions et filiales de la Société.

Pour la même période, la Coopérative fédérée de Québec affiche un excédent d’opération avant impôts et ristournes de 26,1 millions de dollars, comparativement à 42,5 millions de dollars pour l’exercice précédent. La Société a ainsi vu son excédent réduit de 16,4 millions par rapport à celui de 2002. « La Coopérative fédérée de Québec a vu, pour l’exercice 2003, sa performance influencée par des conditions de marché défavorables dans le secteur porcin, particulièrement au cours des deuxième et troisième trimestres. Toutefois, les autres secteurs de la Société ont, par la croissance de leurs affaires, plus que compensé pour les pertes subies dans le secteur porcin », a ajouté M. Gauvreau.

Par ailleurs, le bilan consolidé de la Coopérative fédérée de Québec, au 1er novembre 2003, affiche un actif total de 754 millions de dollars, comparativement à 770 millions de dollars à la fin de l’exercice précédent. La baisse de l’actif total provient principalement de la réduction des stocks d’Olymel s.e.c., attribuable d’une part, à la réduction de l’offre de volailles à l’échelle canadienne et, d’autre part, à des niveaux d’abattage de porcs moins importants au cours des derniers mois de l’exercice financier. Encore une fois, le réseau des coopératives affiliées est demeuré fidèle et a contribué sensiblement à l’atteinte des objectifs positifs.

Aujourd’hui, la Coopérative fédérée de Québec représente plus de 50 000 membres regroupés dans 97 coopératives allant de la société coopérative agricole à la coopérative de consommation en passant par des coopératives de transformation. Ces coopératives répondent à une vaste gamme de besoins de la part de producteurs agricoles et de consommateurs qui se sont unis afin d’avoir accès à des produits et services de grande qualité à prix compétitifs. De plus, en tant que grossiste, la Coopérative fédérée de Québec fournit aux producteurs agricoles du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswisk des biens et de services nécessaires à l’exploitation de leur entreprise, y compris des produits pétroliers. Elle transforme et commercialise aussi sur les marchés locaux et internationaux divers produits agricoles : viande porcine, volaille, etc. La Coopérative fédérée de Québec réalise ses activités par l’intermédiaire de ses propres divisions et filiales ou par ses participations dans d’autres entreprises.

- 30 -

Information : Caroline Morin
Conseillère en communication – La Coop fédérée
Téléphone : 514-858-2048
Courriel : [email protected]



ANNEXE

LES VIANDES
Leader canadien sur les scènes nationale et internationale, Olymel s.e.c. abat, transforme et met en marché des produits de viandes de porc et de volaille. Ses produits se retrouvent partout au Canada ainsi que dans plus de 40 pays dans le monde.

Pour l’exercice terminé le 1er novembre 2003, la filiale Olymel s.e.c. a réalisé des ventes de 1,847 milliard de dollars, par rapport à 1,690 milliard de dollars pour l’exercice précédent. L’augmentation des ventes est attribuable au niveau d’abattage de porcs plus élevé, tant au Québec qu’à Red Deer, de même qu’à une participation dans Aliments Prince, s.e.c.

La Société Olymel s.e.c. a subi, pour la même période, une perte importante dans le secteur porcin. Cette perte est causée principalement par des niveaux mondiaux de stocks élevés et la rapide variation de la valeur du dollar canadien qui ont eu pour effet de réduire sensiblement les marges brutes provenant de l’exportation. Dans la volaille, la réduction de la production canadienne de poulet et de dindon amorcée au cours du premier semestre a créé un effet positif sur les prix, ce qui a permis un raffermissement des marges brutes au cours de notre deuxième semestre 2003. Dans ce contexte, les résultats du secteur de la volaille se sont améliorés par rapport à l’exercice précédent.

Avec les conditions économiques difficiles du secteur porcin, les résultats consolidés d’Olymel s.e.c. sont nettement inférieurs à ceux de l’exercice précédent. Cette situation a amené l’entreprise à prendre des mesures de rationalisation, en cours d’exercice, afin de limiter les débours, tant au niveau des activités que des investissements. Ces actions ont porté leurs fruits et réduit l’impact de cette situation au cours des derniers mois de l’exercice.


LES PÉTROLES
Sonic, la Division des pétroles de la Coopérative fédérée de Québec, est le plus important distributeur indépendant de produits pétroliers au Québec. Après 45 ans d’existence, elle a toujours pour mission de commercialiser de façon concurrentielle une gamme complète de produits et services pétroliers qui répondent aux besoins de sa clientèle essentiellement située en milieu rural et semi-urbain.

La Division des pétroles Sonic réalise des ventes de 280 millions de dollars, par rapport à 212 millions de dollars pour l’exercice précédent. La hausse du chiffre d’affaires provient de l’augmentation des prix de vente reliée directement à des hausses de coûts d’intrants pétroliers, conjuguée à l’augmentation des volumes de vente de l’ordre de 14 %. La hausse de volume représente l’effet combiné de quelques facteurs, notamment l’impact des acquisitions des dernières années, le développement avec les coopératives affiliées, ainsi qu’une croissance générale du marché. L’excédent d’opération de la division enregistre une hausse importante par rapport aux résultats de l’exercice antérieur. Chacun des services de la division a contribué à cette augmentation.

En juillet 2003, la Direction générale a annoncé le regroupement de la Division des pétroles Sonic et de la Division de l’approvisionnement de la ferme. Ce regroupement prenait effet le 1er novembre 2003. Il a pour but renforcer l’approche réseau afin de mieux répondre aux besoins des coopératives et de leurs membres, de favoriser la synergie, le développement et la relève, tout en consolidant l’équipe de direction émanant de ces deux divisions.


L’APPROVISIONNEMENT DE LA FERME
La Division de l'approvisionnement de la ferme dispose de 450 établissements au service de ses 50 000 membres.Pour supporter ses activités, 350 agronomes et technologues agricoles sont répartis dans la province pour offrir, entre autre, un soutien technique aux producteurs agricoles sur le plan des productions animales et végétales ainsi qu’en environnement.

La Division de l’approvisionnement de la ferme affiche des ventes de 632 millions de dollars pour l’exercice 2003, comparativement à 587 millions de dollars à l’exercice précédent. Cette hausse de 45 millions de dollars provient d’une augmentation des volumes de vente dans la majorité de ses secteurs d’activité. Les hausses des résultats dans l’ensemble de ses secteurs ont permis à la Division de l’approvisionnement de la ferme d’enregistrer un excédent légèrement supérieur à celui de l’exercice précédent.

En ce qui concernent les établissements de détails, les résultats, pour l’exercice terminé le 1er novembre 2003, incluent ceux de AgriEst, centre agricole Coop pour douze mois d’exploitation et ceux du Centre agricole Coop de la Matapédia pour cinq mois d’exploitation terminés le 29 mars 2003, soit la date du retour à l’autonomie de ce dernier. Les ventes au 1er novembre 2003 totalisent 17,3 millions de dollars, par rapport à 30,7 millions de dollars à l’exercice précédent. La baisse des ventes ainsi que celle de la contribution nette sont attribuables au retour à l’autonomie du Centre agricole Coop de la Matapédia en mars 2003 et à celui de Profid’Or en décembre 2001.


LA SITUATION FINANCIÈRE
Le bilan consolidé de la Coopérative fédérée de Québec, au 1er novembre 2003, affiche un actif total de 754 millions de dollars, comparativement à 770 millions de dollars à la fin de l’exercice précédent. La baisse de l’actif total provient principalement de la réduction des stocks d’Olymel s.e.c., attribuable d’une part, à la réduction de l’offre de volailles à l’échelle canadienne et, d’autre part, à des niveaux d’abattage de porcs moins importants au cours des derniers mois de l’exercice financier. Cette réduction a été partiellement compensée par une hausse des débiteurs, principalement à la Division de l’approvisionnement de la ferme où l’augmentation des ventes dans tous les secteurs d’activité explique cet état de fait.

Le fonds de roulement au 1er novembre 2003 s’établit à 128 millions de dollars, comparativement à 124 millions de dollars à l’exercice précédent, pour des ratios respectifs de 1,53 contre 1,48. Quant à l’avoir de la Société au 1er novembre 2003, il s’établit à 183,2 millions de dollars.


Retour


Entreprise
Secteurs d'activités Vie associative Environnement Médias Carrières Académie Coop Événements