dossier
Février 2001
 
Chantal Dufour et Alain Forget : l’art des potions magiques
 
Par Suzanne Dion,
consultante en communications et développement des organisations
Xavier Abadie : animateur, marchand de bonheur
Hubert Lacoste : une production hautement spécialisée pour un marché mondial
Marie-Claude et Didier Della-Vedove : la valorisation d’un riche patrimoine
Chantal Dufour et Alain Forget : l’art des potions magiques
Yvonne Lefort et Bernard Tremblay : nouveaux coureurs des bois
Marc Laperrière : développeur régional
C’ est pour soigner ses quatre enfants que Chantal Dufour s’est initiée à l’herboristerie. Elle s’est alors découvert une passion. Son compagnon Alain, travailleur forestier, cherchait avec des collègues du Groupement forestier à identifier de nouvelles ressources pour la forêt. C’est ainsi qu’ils ont créé Viv-Herbes, une herboristerie artisanale où fleurs et plantes médicinales cultivées au soleil et en sous-bois sont séchées et travaillées avec soin.

Leur production est présentée en tisanes, assaisonnements, miels et vinaigrettes aux herbes pour la cuisine et la dégustation, et en concentrés liquides, onguents, huiles, sels de bain pour divers usages thérapeutiques et de bien-être. La gamme de produits est impressionnante compte tenu que l’atelier a été mis en marche il y a quatre ans seulement et qu’il a commencé en ajoutant 20 plantes médicinales au potager.
Pour développer son entreprise, Chantal a suivi très sérieusement pendant trois ans une formation spécialisée dans le domaine et a mis progressivement en pratique ses apprentissages tout en expérimentant de nouveaux produits. Ses mélanges de concentrés liquides et de tisanes, ses miels à l’estragon, à la menthe et à la rose ainsi que ses sels de bain thérapeutiques colorés uniquement aux herbes valent le détour.
Ces produits exigent beaucoup de travail manuel et des interventions fréquentes. Les fleurs ou les feuilles sont recueillies à la main quotidiennement. Pour profiter de leurs qualités de façon optimale, elles doivent être séchées avec attention, manipulées chaque jour pendant toute la durée de leur préparation. Chaque été, Chantal enca-dre le travail de stagiaires qui souhaitent apprendre le métier et qui aident à la récolte et aux travaux.
Pendant ce temps, Alain amorce une plantation de ginseng cultivé en forêt, de gingembre sauvage et autres plantes qui formeront un jardin forestier qui pourra être visité par les touristes comme l’est actuellement le jardin de plantes médicinales. Ce projet a reçu l’appui du programme Forêt du modèle du Plan vert parce qu’il permettait de développer des ressources alternatives pour la forêt.
Plutôt que de souffrir de l’éloignement des grands centres, l’herboristerie Viv-Herbes de Lejeune a mis à profit cette situation. Elle peut garantir un produit certifié biologique et a développé à cause de cela une clientèle fidèle qui se procure les produits sur place, en les commandant par la poste ou lors de salons spécialisés.
L’entreprise n’est pas encore suffisamment rentable pour que les deux exploitants en vivent. Alain doit conti-nuer à travailler à l’extérieur pour un certain temps encore. Mais le projet d’entreprise prévoit que la rentabilité sera au rendez-vous dans quelques années. Entre-temps, imaginez quelle est la qualité de vie de cette famille qui vit au cœur des érablières du Témiscouata, à proximité d’un jardin de fleurs, dans la joie de créer quelque chose qui les passionne et qu’ils partagent.

Retour en haut